Le couple - "Je me réjouis que tu existes".

 

Le poète Rainer Maria Rilke, au début du XXème siècle, a écrit à une amie, "je me réjouis que tu existes".

Le philosophe contemporain André Comte-Sponville écrit : "pour aimer, il faut être prêt à accueillir deux solitudes, la sienne et celle de l'autre. Aimer, c'est dire à quelqu'un: oui, je t'aime comme tu es, même si tu ne correspond pas à mes rêves et à mes espoirs, le fait que tu existes me réjouis d'avantage que mes rêves" (et mes attentes insatisfaites).

On pense que nos attentes devraient être quelque chose qui va de soi, de spontané de la part de l'autre. Satisfais moi! C'est l'attitude de l'enfant envers sa mère. 

Pour le couple, c'est un modèle très néfaste (qu'on soit homme ou femme).

Au cours de la constellation le ou la représentante ressent souvent juste de dire à l'autre: "tu es la personne juste pour moi quand tu es comme tu es, et je me réjouis que tu existes".

Instantanément l'autre se détend, l'énergie circule à nouveau entre eux.

 

 

"Toute tentative de rééducation de l'autre par l'autre est vouée à l'échec. Son éducation est déjà faite, bien autrement que je ne le voudrais et vice versa". Bert Hellinger