Le mouvement ou élan interrompu.

 

 

 

Il trouve son origine dans l'enfance. Si l'élan d'amour du bébé ou de l'enfant ne peut aboutir à un retour d'amour pour lui de la part de la personne aimée (sa mère ou plus rarement son père), pour lui tout s'écroule, c'est l'insécurité totale, il n'est pas accepté par le clan.

La cause de cette interruption; de cette rupture peut être un abandon de longue durée mais pas seulement.

Ce peut être une mère qui travaille, un placement chez une nourrice, une hospitalisation, tout acte, situation ou événement qui provoque une séparation.

L'élan interrompu intervient aussi quand un parent d'un enfant meurt prématurément, la problématique qui en découle se répercute sur les générations suivantes.

 

L'enfant a un besoin vital de cette relation d'amour, de tendresse, d'attention.

Comment va-t-il gérer cette situation critique? En cultivant une fausse joie de vivre, une façon d'exister au regard des autres en développant l'humour ou être insupportable? En étant malade?

En développant une pathologie, une névrose, une dépression sous-jacente?

 

A l'age adulte, comment éviter de renouer avec ce trauma, cette souffrance insupportable?

Pour l'adulte, amour = danger. On peut le quitter à tout moment, sans raison, alors dans sa peur d'être à nouveau abandonné, il part avant que l'autre ne le fasse ou bien il rend sa vie de couple invivable, en « faisant payer sa souffrance » à l'autre.

Il peut renoncer à prendre le risque de vivre des sentiments profonds qui avivent son insécurité et sa détresse.

Sa sexualité va devenir une quête insatisfaisable et insatisfaisante du retour de cet élan qui ne revient jamais, pour la bonne raison que c'est trop tard, le moment est passé.

Les films porno, le sexe peuvent devenir un médicament à renouveler sans cesse et une dépendance.

Les fantasmes et la fuite de la réalité par le rêve ou des drogues sont aussi un échappatoire à la trop grande souffrance. Les sucreries et l'excès de nourriture peuvent répondre elles aussi à l'appel de cet amour qui a manqué et qui manque encore.

 

 

Dans le contexte d'une constellation familiale, il apparaît que la mère ou le père on vécu eux aussi ce trauma de l'enfance qui peut se retrouver dans une perturbation symbiotique ou la mère n'est pas disponible pour son enfant car elle regarde une tierce personne qui accapare son attention, un parent, un ancêtre ou autre, l'élan de l'enfant ne recevra donc rien de sa mère et ira chercher ce qui lui fait défaut chez la tierce personne, là ou se porte l'amour de sa mère, il sera intriqué avec cette personne dont « il prend la place » en quelque sorte, pour avoir l'amour de sa mère.

Il s'agit alors de résoudre intrications et identifications par les techniques appropriées afin d'amener une nouvelle dynamique, une nouvelle image/solution dans le système familiale du demandeur.

La malédiction sera enfin stopper et peut-être même transformée en bénédiction.

 

Par Christiane Perreau - mandala de vie